Médias

Impact du COVID-19 sur les réseaux de télécommunications

Visionnement en rafale de séries télévisées, jeux vidéo en ligne, échanges en tous genres – textes, photos et vidéo – par médias sociaux, télétravail : la consommation Internet à la maison a explosé. Tout a commencé le 14 mars quand le Premier ministre François Legault a décrété l’état d’urgence sanitaire. Du jour au lendemain est apparu un phénomène inconnu dans le téléphone canadien : des problèmes de communication. Il faut composer le numéro de téléphone à plusieurs reprises avant d’entendre la tonalité. Une voix enregistrée répond que votre correspondant « n’est pas disponible ». Ou tout simplement, la ligne est occupée. Clairement, la crise du coronavirus a provoqué des problèmes de capacité du réseau téléphonique. Pour en savoir plus écoutez la chronique de Jean-Guy Rens sur Radio VM en date du 27 avril 2020.

Les robots contre le coronavirus

La crise du coronavirus aura donné un coup d’accélérateur à la robotique. Depuis des années, on parle des avantages de la robotique dans les soins de santé. Mais la nouvelle technologie y entrait au compte-gouttes. Tout le monde parlait de la déshumanisation du lien médecin-patient. Bref, on avait peur des robots. Tout change avec l'irruption de la crise du coronavirus. Le symbole de notre changement d’attitude restera peut-être l’ouverture d’un hôpital entièrement robotisé à Wuhan, au cœur de la pandémie du coronavirus. Pour en savoir plus, écoutez la chronique de Jean-Guy Rens sur Radio VM en date du 20 avril 2020.

Utiliser l’intelligence artificielle pour préparer l’après-crise

Alors que la crise culmine, on se demande déjà de quoi sera fait l’après-crise. À raison. Parce que nous sentons bien, au fond de nous, que la crise est en train de changer les choses. Alors qu’en Extrême-Orient, les équivalents chinois des GAFA – Baidu, Alibaba ou encore Tencent – se sont lancés à corps perdu dans la bataille du coronavirus, au Canada comme partout en Occident, nous avons réagi à la crise sanitaire avec des méthodes traditionnelles : confinement et quarantaine. Pour en savoir plus, écoutez la chronique de Jean-Guy Rens sur Radio VM en date du 13 avril 2020.

Le télétravail à l'heure du coronavirus

La crise du coronavirus ne fait pas que des malheureux. Les logiciels de télétravail voient leurs ventes s’envoler depuis le début de l’année. Les abonnements à la plateforme Teams, de Microsoft, sont passés de 32 millions à 44 millions d’utilisateurs au mois de mars. Il faut dire que Microsoft a décidé d’offrir sa plateforme gratuitement afin de soutenir les entreprises. En Chine, tout est à l’échelle du pays, c’est-à-dire, démesuré. Le célèbre magasin en ligne Alibaba – l’équivalent asiatique d’Amazon – dispose d’une plateforme de travail en ligne nommée DingTalk. Avant la crise, 12 millions de personnes utilisaient DingTalk pour le travail de bureau à distance. Aujourd’hui, on parle de 200 millions d’utilisateurs actifs. C’est une révolution. Pour en savoir plus, écoutez la chronique de Jean-Guy Rens sur Radio VM en date du 6 avril 2020.

Dérives autoritaires en temps de pandémie mondiale

L'émission de Janic Tremblay évoque la possibilité d'un dérapage autoritaire à l'occasion des mesures de traçabilité électronique mises en place pour lutter contre la pandémie de COVID-19. Dans un clip brillant, Yoshua Bengio démontre qu'il y a moyen de déployer des outils d'intelligence artificiel décentralisés où chaque individu est appelé à signaler lui-même s'il est malade ou non. Jean-Guy Rens termine l'émission en faisant le contraste entre le contrôle commercial de l'individu par les GAFA et la sauvegarde sanitaire de l'individu déployée dans les pays démocratiques d'Asie (Corée du Sud, Taïwan et Singapour). Pour en savoir plus, écoutez l'interview de Jean-Guy Rens par Janic Tremblay sur Radio-Canada en date du 5 avril 2020.